OCTOBRE 2014

Les activités communes synergiques transfrontalières de lutte contre les IST/VIH/SIDA sont destinées aux cibles mobiles et aux populations des zones de frontières très Csouvent pas suffisamment couvertes par les interventions conduites à l’intérieur des frontières. Ces groupes cibles sont selon les localités constituées de transporteurs (camionneurs), commerçants, filles libres, pêcheurs, hommes en uniforme (militaires, douaniers, policiers), ainsi que des populations riveraines des localités concernées. Une étude d’analyse de la situation des ACSTF au niveau des nœuds transfrontaliers pour les quatre pays en approche régionale PPSAC à savoir : le Cameroun, la Centrafrique, le Tchad et le Congo a répertorié neuf nœuds. Six nœuds ont été désignés prioritaires. Il s’agit du nœud n°1 Kousseri (Cameroun) – N’gueli (Tchad), le nœud n° 2 Bongor (Tchad)-Yagoua (Cameroun), du nœud n° 3 Garoua Boulaï (Cameroun) – Beloko (RCA), du nœud n° 4 Yokadouma (Cameroun) – Nola (RCA) – Ouesso (Congo), du nœud n°5 Figuil (Cameroun) –Léré (Tchad) et du nœud n° 6Baïbokoum (Tchad) et Mbaîboum (Cameroun).

  • Le nœud Kousseri (Cameroun) – N’gueli (Tchad) est celui des premières interventions ACSTF qui ont été conduites en 2012.
  • Le nœud Yagoua (Cameroun) – Bongor (Tchad) a été le deuxième nœud chauffé par les ACSTF en 2013 ;
  • Le deuxième passage dans le nœud N0 1 au mois de 2013 ;

Le nœud N0 3 Figuil (Cameroun) – Léré (Tchad) en 2014

Amélioration de l’offre des services de santé

L’amélioration de l’offre de services de santé s’est opérée d’une part, par la formation de vingt (20) prescripteurs de soins à l’approche syndromique pour la prise en charge syndromique des infections sexuellement transmissibles et l’encadrement des personnes vivant avec le VIH.

Comme il est de coutume, en prélude aux ACSTF (Activités communes synergiques transfrontalières), il est organisé une session de formation/recyclage des prescripteurs devant accueillir les populations concernées par le projet. Celle – ci s’est tenu du 30 Septembre au 03 Octobre 2014 à Figuil.

Elle a été conduite par une équipe spécialisée de « Care and Health Programme », avec des modules de formation validés par les CNLS du Cameroun et du Tchad. L’accompagnement technique a intégré deux professionnels de la santé du Tchad dont un médecin et un technicien de laboratoire. Les participants étaient des professionnels de la santé du Cameroun et du Tchad sélectionnés avec le concours notamment des CNLS et des districts de la santé des deux pays. Vingt (20) participants étaient attendus à savoir : dix (10) du Cameroun et dix (10) du Tchad. Tous les vingt (20) ont répondu présents. 

 L’amélioration de l’offre de services de santé s’est également opérée par la mise à disposition de kits de prise en charge d’IST aux formations sanitaires dont le renforcement de capacités du personnel a été opéré.

Du point de vue technique le contenu était axé sur le traitement des infections sexuellement transmissibles selon l’approche syndromique, et sur les notions de conseils dépistage volontaire du VIH. L’approche andragogique de l’enseignement a permis aux participants d’améliorer leur connaissance et leur compétence et d’atteindre les objectifs de la formation (renforcer les connaissances et les compétences des prestataires des formations sanitaires dudit nœud sur la prise en charge syndromique des infections sexuellement transmissibles).